Jump to content

Снайперская винтовка Драгунова - Snaïperskaïa Vintovka Dragounova - SVD


Strike

Recommended Posts

SVD.jpg


Allez, le forum manquant un peu d'animation, je me permet un petit repost d'une review datant de 2010, sur une réplique d'exception ! ;)

::Historique Real Steel::

(source Wikipédia)


Le SVD (en russe : Снайперская винтовка Драгунова, СВД ; Snaïperskaïa Vintovka Dragounova ou « Fusil de précision Dragunov ») est un fusil de précision russe adopté par l'URSS en 1963 pour équiper ses snipers (tireurs d'élite). Conçu par Ievgueni Dragounov (en) (1920-1991), il est au fusil de précision ce que l'AK-47 est au fusil d'assaut : son représentant le plus répandu, principalement dans les pays d'Europe de l'Est, d'Afrique et du Moyen-Orient, dont il est souvent encore le fusil de précision standard des forces armées, mais aussi des guérillas et groupes rebelles locaux.

close.jpg


La SVD fut adopté par l'URSS en 1963 pour remplacer les Mosin Nagant 91/30 et les SVT-40 vieillissants équipant ses snipers (tireurs d'élite).

hung.jpg


La Dragunov fut conçu pour servir d'arme d'appui et de couverture, en portant la distance de feu d'un peloton d'infanterie jusqu'à une distance de 800 mètres. Dans cette configuration, il est équipé d'une fixation d'une baïonnette au bout du canon, qui est parfois utilisée dans le rôle de contre-poids. L'État-major soviétique désirait équiper chacun de ses pelotons d'infanterie d'un homme muni d'une SVD.

kaz.jpg


Les qualités de cette arme conduisirent à son utilisation répandue comme fusil de précision.

La SVD était fabriquée (et est encore aujourd'hui) par le célèbre fabricant d'armes russe Izhmash, un des plus grands producteurs d'armes du monde (qui produit également le fusil d'assaut AK-47).

usmc.jpg



::Spécifications Airsoft::


DESCR.jpg


► Calibre : 6 mm BB
► Masse sans chargeur : 4.10 kg (modèle Real Steel : 4.30 kg)
► Capacité du chargeur : 96 rds
► Longueur totale : 1220 mm
► Longueur de canon : 75 cm
► Méthode d'opération : AEG
► Vitesse du projectile : constructeur ~440 fps (0.20g) / mesurée à ~450 fps (0.20g)
► Portée effective : 60 m (théorique, à mesurer)
► Front sight : Ajustable en site
► Rear sight : Ajustable en site
► Positions du sélecteur : Safe / Semi Auto
► Matériaux : contreplaqué vernis + full acier (testé à l'aimant)

::Modèle Airsoft::


eclate.jpg


Présentation par le fabricant :

"Conformément au principes de recherche & développement et de fabrication de haute qualité chers à Real Sword, la véritable apparence et les dimensions de l'arme originale sont parfaitement retranscrites.
Receiver en acier fraisé CNC (computed numerically controlled), bois véritable, canon interne grande longueur, cylindre très haute capacité, haute précision de tir, très longue portée de tir."


::Réception et ouverture::


box.jpg


La réplique est emballée dans une boîte carton en brut. Une illustration de la réplique ainsi que son nom y sont imprimés en noir et rouge. A l'intérieur, des pièces de mousse dense, découpées à la forme de la réplique, la maintiennent en place, et assurent une protection parfaite.

pack 1.jpg


On y trouve :

- un certificat d'authenticité, tamponné des différents services par lesquels est passée la réplique, précisant les résultats des tests de vélocité ;
- un manuel de démontage complet ;
- un guide de 55 pages en anglais ;

papers.jpg


- un chargeur lowcap 96 billes en acier, emballé dans un papier graissé ;

mag.jpg


- deux outils de réglages ;
- une tige de nettoyage en acier ;
- une tigette de remplissage pour le magasin ;
- la réplique, emballée dans un blister translucide.

pack.jpg


A travers le plastique qui protège la réplique, les matériaux attirent : le bois semble magnifique, le métal semble parfaitement fini... L'odeur de graisse mécanique qui se dégage de cette boîte donne une sensation de "vrai" étonnante.

::Sortie de boîte et review::


La réplique est alors dégagée de ses cales, puis je m'en saisis pour la sortir de son écrin ; le poids est la première surprise : c'est loouuuurd ! Lorsque je la sort de son blister, les mains entrent enfin contact avec les matériaux : j'ai vraiment une sensation jamais ressentie auparavant, quelles que soient les répliques manipulées : malgré le poids, malgré la longueur, rien ne bouge, rien ne fléchit, le bois est magnifique et les jonctions entre les différentes parties semblent très robustes ; c'est bien au dessus de tout ce que j'ai pu voir en 3 ans d'airsoft ! Blood prends la Dragunov en main, et commence à se familiariser avec sa réplique.

prise en main.jpg


Je déballe le magasin, qui pèse son poids, je l'engage dans le puits : comme sur un M14 ou un G3, il faut bloquer la petite patte à l'avant du magasin puis rabattre l'arrière vers le haut. Le ressort du mag-catch est très dur, il faut vraiment forcer pour enclancher le mag dans son logement. Rien d'insurmontable, mais la première fois ça surprend. Une fois que c'est fait, le mag ne bouge plus : même ici, aucun jeu. La grande classe.

prise en main2.jpg


Je teste à mon tour, j'épaule, la crosse est un poil courte pour moi qui aime avoir le bras détendu, mais une fois allongé cela permet de reposer sur ses coudes sans problème. Et oui, ce n'est pas un fusil d'assaut !

epaule.jpg


L'appui-joue vient se caler impeccablement, il est confortable, sent la graisse à fusil, on s'y croit ! C'est bien pensé, bien placé, même en épaulant un peu brutalement on ne se prend pas la claque que mettent certains appuis rigides.

appuie-joue.jpg


Mais sans lunette, on est vraiment trop haut. Je déclenche l'attache métallique qui le maintenait solidaire de la crosse ; la joue se pose sur le bois, et là c'est parfait, la hausse est pile au niveau de l'œil.

La hausse réglable est graduée jusqu'à 1200m (évidemment sans rapport avec la portée réelle de la réplique). Le garde main en contreplaqué vernis est somptueux, comme la crosse, qui malgré sa finesse respire la solidité. Le corps est très rigide, comme l'ensemble canon / emprunt de gaz / front sight.

gardemain.jpg


Je me décide à ouvrir le garde-main pour placer la batterie : une 9.6v devrait faire l'affaire ; une 8.6v est recommandée, mais beaucoup d'utilisateurs déplorent des blocages de gearbox dûs à une faiblesse de ce voltage lorsqu'on arrive en fin de capacité. La SVD ne tirant qu'en semi, aucun risque de casse. Je déverrouille le bloqueur, et là problème : il ne bouge pas d'un pouce. Je tire, j'essaie de le cascailler dans tous les sens : il ne bouge pas.
J'insère entre les deux parties du garde main un tournevis plat, et j'y vais à coups de marteau : deux coups d'un côté, puis deux coups de l'autre ; en trois tours, le bloqueur se rend et saute enfin. Et là je me rends compte que les lèvres de chaque partie du garde main sont gainées d'acier : enchâssées en force dans le bloqueur, elles ne risquaient pas de le laisser s'échapper ! La batterie entre au chausse-pied dans un espace juste suffisant, je referme le tout, et là de nouveau : rien ne bouge... décidément, ils ont bien géré leur truc.

gardemain2.jpg



::Alimentation et tir::


selecteur.jpg


Comme sur le modèle Real Steel, le sélecteur de tir propose deux positions : sécurité ou tir semi automatique. J'épaule à nouveau, je déplace le sélecteur vers le bas, et enfonce la détente : ça claque fort, ça part vite... vivement une lunette !

corps2.jpg



::Conclusion::


Pour
► La seule réplique SVD version AEG bois & acier
► ~440fps d'origine avec une boite & mécanique renforcée
► Finition magnifique, avec des détails plaisant sur toute la réplique
► Solidité et aucun jeu présent sur la réplique
► Numéro de série unique pour chaque réplique
► Toutes les pièces métal sont en acier
► Le bois parfaitement travaillé et le vernis très dur
► La rareté
► LE STYLE !

Contre
► La finition mate du corps pour notre modèle, qui n'est pas conforme au Real Steel ni aux premières versions de cette réplique
► Difficulté pour trouver des pièces d'upgrade compatibles
► Emplacement batterie limité et très difficile d'accès
► Le prix... près de 800€ (mais comme souvent dans les répliques d'exception, le prix s'oublie étant donné la qualité et la rareté ^^)
► La relative difficulté pour trouver une lunette compatible (rail de montage spécifique)
► Le poids conséquent
► Le fonctionnement aléatoire d'un des deux chargeurs que nous possédons (missfeeds fréquents rendant son utilisation en jeu impossible)

Impressions générales
Il faut l'avouer, une réplique de SVD, qui plus est en acier, c'est lourd et long, donc finalement peu pratique. Mais décidément, ça vaut l'effort : mécaniquement et esthétiquement, cette réplique est une réussite, niveau perfs c'est prometteur, et question style, ça déchire.

C'est décidé, l'année prochaine, jme mets au snipe !

FINAL.jpg


Un grand MERCI à Ghost de GHOST AIRSOFT rue Ribotti à Nice, qui nous a commandé cette réplique ;)


Petit complément du 12 janvier 2016 :

mis à part le second chargeur, déficient quasiment dès le départ, cette réplique a largement fait ses preuves sur le terrain. Équipée de cette SVD, Blood a œuvré pendant de nombreuses années au sein du Sqvad très efficacement, et cette réplique ne nous a jamais fait défaut ! Si vous avez l'occasion de l'acquérir, n'hésitez plus, et foncez ! :)
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...