Jump to content

All Activity

This stream auto-updates     

  1. Last week
  2. par manque d’inscrits, la journée initialement prévue ce dimanche est reportée au 18 Août !
  3. C’était pas lui qui avait une lotus elise ? je me souviens d un gars qui en avait une
  4. Excellent !! moi je jouais avec Vip3r de Raccoon City, c’est vrai que c’était un peu chacun de son côté à cette époque... je crois que j’ai joué avec le gars au milieu je me souviens plus de son nom par contre... ah le fort de Flaut toute une époque
  5. Je jouais à l’epoque Avec la SoD à villeneuve loubet, c’était l’epoque De la phœnix strike force avec jean Luc, Fred, Marie and co, sur la photo je suis le puceau tout à droite mdr, ma tenue confirme ma fraîche arrivée dans le milieu de l’airsoft et mon jeune âge haha la la photo a été prise dans le fort de flaut
  6. Earlier
  7. Premier week-end COCKED and LOCKED pour 2019 ! On commence donc avec la PART III. : Combat de Groupe Les inscriptions sont ouvertes. Réservez dès maintenant votre place en prenant votre ticket sur notre shop ! Les places dispos sont limitées à 20 participants !  PAF : 50 € / pers Coordonnées GPS de l'entrée du terrain : (fournies après inscription) Heure de RDV : 19:00 le samedi soir / 09:00 le dimanche matin Qu'est ce qui est inclus dans la PAF ? - Le partage de connaissances par un ancien sous-officier de l'armée de terre - Le café lors de l'arrivée sur le lieu de bivouac le samedi soir et le dimanche matin - Une ration de combat française (RCIR) pour le repas de dimanche midi Que prévoir pour cette journée ? - Votre matos bivouac + repas du soir et petit dej (pour ceux qui viennent le samedi soir) - Vos répliques (PA+FA) - Vos billes / gaz / batteries - Votre équipement (Chest rig, PC, Sac, etc... ) Si vous avez des questions, posez-les à la suite ! PART 3. Combat de groupe par Ansuz Tactical - Organisation du groupe - Adaptation au terrain - Réaction face à la menace - Actes réflexes - Optimisation de l'équipement - Progression en groupe - Articulation du groupe (+ bonus en cas de temps dispo) Le terrain de la Plume Blanche !! Inscrits : 2/20 (en vert, paiement reçu) DIABLES VERTS : Rodi / Le Siou
  8. Entendu ! Vous êtes ajoutés à la liste des inscrits
  9. Pas de pseudo, Thomas et Amine, tout deux en freelance pas de soucis pour le côté assaut c’est ce que j’avais choisis :)
  10. Hello @Thom06 ! C’est fou qu’on se connaisse pas alors qu’on joue depuis la même époque ^^ bienvenue sur le fofo
  11. Bonsoir Thomas, en effet il semble qu’une appli soit défaillante et empêche le bon fonctionnement du système de paiement PayPal. On bosse sur le pb mais dans succès pour l’instant. Du coup oui pas de pb pour un paiement sur place peux tu me préciser les pseudos et la team (ou freelance) ? Je vous ajouterai à la liste de des inscrits. est-ce que vous seriez ok pour commencer côté assaut ? Sachant qu’on inverse en milieu de journée
  12. Magnifique RETEX, ça donne envie de faire la plume!!
  13. Salut Thom, au plaisir de se voir sur une OP
  14. Bonjour tout le monde, Moi c'est Thomas, j'ai 28 ans dont 12 d'airsoft (oui j'ai commencé mineur bouuuuuh pas bieeeeeen), je suis stockiste dans une boutique de PAP, je suis de cannes/nice et je suis en freelance car je ne joue plus qu’occasionnellement, généralement toujours chez les ATV ou les Diables verts. Pour mon matos je joue avec M4, AK47, G-spec VSR10, et un beretta M9, pour la tenue je jongle entre la tenue felin de mon paquetage (réserviste), le ACU digital américain et une tenue noir et vert. J'aime la fondue, pas de sœur sorry guys ^^, je suis vehiculé, je suis geek à mes heures perdues, collectionneur d'objet de la WW2 et prospecteur de temps en temps, j'ai découvert le forum sur facebook mais j'avais déjà entendu parler de vos OP. Je recherche de nouveaux contact dans l'airsoft pour pouvoir participer ici et là à quelques parties sympathiques et faire de nouvelles rencontres. Au plaisir de vous lire ... Airsoftement votre
  15. Bonjour tout le monde, Lors du paiement par Paypal (pour 2 places) j'obtiens le message d'erreur suivant : " Une erreur est survenue durant le traitement du paiement. Veuillez essayer un autre moyen de paiement ou contactez-nous pour obtenir de l’aide. " Malgrès plusieurs essais, est il possible de donner la PAF en espèce le jour de la partie ? Merci Thomas
  16. Topic feedback ouvert ! C’est à vous
  17. Liens réparés et actifs
  18. Tres beau retex jy cru mis revoir pendant un instant...un retex bien détaillé en tout cas Le notre va suivre quand messer aura le temps (Retex vidéo )
  19. Quel retex épique !!! Pendant ma lecture j’ai presque senti les odeurs de la terre chaude et des broussailles... La partie technique est très intéressante et éclaire parfaitement les difficultés liées au tir durant le Challenge. Merci pour ce texte passionnant et instructif... et encore bravo pour votre performance. Rendez-vous à la 10ème ! Edit : petit bug sur tes liens, je vais corrriger ça.
  20. Avant toute chose nous voudrions revenir sur la composition des sacs et de notre équipement. Nous portions respectivement des sacs à 21kg. Ça parait lourd, mais c’est peu pour 2 jours de haute montagne en autonomie complète. En guise de duvet nous utilisions un poncho et un poncho liner. Nous avions un treillis complet et une tenue Goretex complète dans le même camo que le treillis. 1 Ghillie. 1 tee-shirt, 1 slip et une paire de chaussette de rechange. 1 tenue civile composé d’une chemise à manche courte et d’un bermuda. 1 réchaud à gaz pour 2. Des nouilles chinoises pour les repas avec, des barres céréalières, du lait concentré sucré en tube, de la Vitamine C/Magnésium en comprimé, de l’isostar en comprimé à diluer dans l’eau. 6l d’eau (4x1,5l d’eau en bouteille) par personne. 1 Back Up chacun (AEP G18C TM) avec 3 chargeurs. 1 AKSU (AEG) avec 4 chargeurs pour Choukoum. 1 VSR10 (Spring) avec 3 chargeurs pour Red. 1 Monoculaire à vision Thermique. 1 Monoculaire à vision Nocturne. 1 Scanner de Fréquence. 2 Radio PMR. 2 Cartes IGN de la zone avec 2 Boussoles. + Tout l’équipement obligatoire pour le challenge (Lampes, gilets jaune, sifflet… etc, etc.). Seul le scanner de fréquence s’est retrouvé obsolète, suite à l’utilisation abusive des portables par les Narcos ainsi que le pantalon Goretex puisqu'il a fait très chaud. Tout le reste de l’équipement nous a servi. Je voulais revenir sur un point important : l’eau. Habituellement, le challenge se déroule fin d’été. On ne trouve donc pas d’eau ni dans les talwegs ni dans les sources. Pour cette année, le challenge était fin juin et même s’il a fait chaud, de l’eau était présente en altitude. Ça nous l’ignorions et par principe de précaution, nous avions décidé de prendre la quantité d’eau nécessaire pour une personne sous effort constant. Certes cela représente du poids (6kg/pers), mais ça nous a permis d’être en autonomie sans avoir à effectuer des détours pour chercher une source ou une fontaine. Boire régulièrement de l’eau sans se rationner, permet de réduire la fatigue, les crampes et d’éliminer rapidement les toxines du corps. C’est vrai que l’on s’est souvent arrêter pour pisser (tel 2 vieux atteint d’un problème de prostate ). Mais ça nous a permis d’être bien hydrater. Ça me fait toujours grincer les dents quand je lis dans les retex que des joueurs ont largué leurs réserves d’eau pour s’alléger !! WTF !! Vendredi 28/06 Nous arrivons sur zone vers 18h00. Le déploiement est pour 20h00. Progressivement nous retrouvons tous les autres binômes. Nous discutons avant déploiement. On se marre bien, l’ambiance est bonne enfant. Tout le monde est en tenue civil décontracté. Messer arrive avec des tongs aux pieds. Je le comprends, il fait 31°C. On lui recommande de mettre ses trekkings. Bien qu’il ne trouve pas cela très RP, il suivra ce conseil puisque même son binôme porte ses trekkings aux pieds. Un autre joueur a décidé de partir en tongs, … mais j’y reviendrais plus tard. Notre mission est de nous faire passer pour des acheteurs de drogue (grossiste). Nous devons prendre contact avec « Le Belge », l’intermédiaire. Trafiquant de drogue pour le cartel de Choro, celui-ci doit nous emmener rencontrer les producteurs afin d’entamer des négociations pour de futures transactions. Pour nous, tout ceci n’est qu’une couverture. En réalité, nous devons localiser le laboratoire de drogue (coordonnées UTM) et récupérer un échantillon de cette même drogue. Les informations obtenues seront échangées contre une photo du chef du cartel et de l’itinéraire qu’il empruntera dimanche matin pour participer à une réunion. Nous permettant ainsi de l’éliminer, et de mettre à la place un homme de l’armée bolivienne (plus docile sans doute) à la tête de ce cartel. Le scénar est digne d’un bon film hollywoodien ou d’une série Netflix . Comme quoi la BSO s’est encore surpassée ! Avant notre rencontre avec « le Belge », nous prenons contact avec un homme du cartel (Strike), partisan de notre mission. Il nous donnera des Bolivianos (monnaie locale bolivienne) pour nos dépense courante (Trajets en véhicule, Alcool, prostitués…). Après avoir distribué tous ses billets à tous les binômes, une colonne de voitures du cartel de Choro arrive sur le parking avec notre Belge préféré. Celui-ci nous confirme qu’il va nous emmener dans un camp et nous montrer un laboratoire de fabrication de la drogue à base de Pervitine, mais surtout nous faire rencontrer ses « amis ». Nous partons tous dans les voitures avec nos sacs et arrivons au camp où nous attends une tente, des boissons et une très bonne ambiance musicale sud-américaine. Tous les binômes recherchent les informations sur la localisation du laboratoire et un paquet de « farine » est déjà sur la table. Nous avions créé une légende sur nos identités et comment nous étions arrivés en Bolivie. Nous serions des trafiquants de drogue pour le marché africain via un accès par Port-Gentil au Gabon. Recherché aux États-Unis, nous aurions traversé la frontière bolivienne par le Pérou via le lac Titicaca et serions en mesure de négocier des armes et/ou du cash en échange de livraisons. Nous avions bien bossé notre légende, mais je peux vous dire que les Narcos avaient très bien bossé la leur. Chaque question précise, et pertinente soit-elle, apportait une réponse immédiate et toute aussi pertinente et précise . A se demander s’il n’existe pas réellement un cartel de Choro dans le Valdeblore . Après quelques minutes de palabre, on entre dans le vif du sujet. Le belge nous somme de le suivre vers le laboratoire ou cette fameuse drogue à base de Pervitine est fabriquée. Le labo est caché dans un bunker, pas étonnant que la CIA ne l’ait pas trouvé. Quelques mètres dans un tunnel et à ma gauche, une table avec des sachets. J’en dérobe un et continu la visite. La mise en scène est énorme, dans le couloir des cartons sont empilés et marqués de l’aigle royale de l’Allemagne nazie et au fond trois boliviens, équipés de combinaison et masque de protection, préparent des sachets de drogue. Un des producteurs nous présente le conditionnement et explique comment est fabriquée cette nouvelle drogue. Il s’agit de M. Paul, un homme charismatique habillé dans une des tenues du 3ème Reich, pistolet Luger à la ceinture…Pendant son intervention, Le Belge se prend la tête avec son cousin et associé et puis finalement l’abat froidement pour une sombre histoire de sœur. Cette diversion permet aux derniers binômes de se procurer un échantillon. Nous quittons le bunker et les hommes du cartel nous proposent de nous descendre au village du bas (Saint-Dalmas) et de finir notre soirée dans un des bars où nous attendent femmes et alcools…des allers-retours sont organisés avec à chaque tournée un binôme qui part. Avant de redescendre vers Saint-Dalmas, nous transmettons les coordonnées du labo et confirmons que nous avons pu recueillir un échantillon de drogue au QG qui nous retransmet les coordonnées de notre futur contact. Celui-ci se nomme Hector Valdez et est localisé près du lac de Baus du Chastel à près de 2200 mètres d'altitude dans la zone B. La zone est divisée en deux parties : une zone A qui regroupe tous les grands axes et villages ou le cartel patrouille et une zone B, la haute montagne. Selon les consignes établies, nous ne pouvons pas nous déplacer dans la zone B de nuit car les moyens de transmissions ne passent pas et au niveau sécurité ce ne serait pas top. 23h30 : Nous sommes le dernier binôme a quitté le Col de la Serena à bord de la jeep de Todd, un des chefs du cartel. En chemin, Todd reçoit un appel et s’arrête 700 mètres au sud de St Dalmas. Il descend et nous demande également de descendre de la jeep. Après avoir parlé au téléphone, il sort sa réplique et nous demande de nous mettre à genoux et de mettre les mains sur la tête. Côté immersion nous avons été trahis mais par qui ? Au moment où il veut nous abattre, le passager appartenant également au cartel tire en premier sur Todd et nous demande de partir au plus vite avant que les membres du cartel n’arrivent. Nous prenons nos sacs et en petite foulée nous partons en direction des abords sud du village. Dans notre course, je remarque que Choukoum a le sourire aux lèvres. Je lui demande qu’est-ce qui le fait marrer ? Il me répond qu’il est en train de penser au gars qui est resté en tong, obliger de dévaler cette pente avec ses strings pour pieds ! A cette image, j’éclate de rire à mon tour !! A l’entrée du village, nous croisons un Binôme (Non Identifier) dans leur tenue OTAN puis un civil complètement saoul !!(véridique !) Choukoum et moi le saluons en espagnole (RP oblige) ; Il nous répond qu’il est Dieu ! Je lui demande le résultat du match France/États-Unis, il me répond qu’il est le Diable puis Krishna ! On le laisse dans ses délires et on reprend la route. Faut venir à Valdeblore pour vivre un truc pareil ! Après avoir traversé le village vers le nord, nous nous changeons en tenue OTAN, pour nous ce sera du Flecktarn. Lors de notre point topo nous croisons un binôme (JULIET) qui remonte le même itinéraire choisi. Nous décidons de prendre le chemin qui nous semble le plus sécurisé pour rejoindre Valdez, à savoir le GR52 qui part plein nord de St Dalmas vers la zone B. L’avantage de cet itinéraire est qu’il est relativement loin des quatre camps de base du cartel. Ce chemin évite les axes utilisés par les véhicules et est entièrement en sous-bois et il ne traverse aucun autre village. Nous serons plusieurs binômes à l'emprunter. L'autre itinéraire qui passe par la Colmiane est plus facile car plus court mais trop proche du camp 3 et de l'axe principal M2565. Ce choix sera déterminant sur la suite de la mission. La progression est relativement difficile, de nuit, ou nous mettrons quatre heures pour effectuer les quatre kilomètres qui nous séparent de cette zone B, mais nous ne rencontrons aucuns membres du cartel. Samedi 29/06 04h30 : Arrivés en limite de zone A/B, nous transmettons nos coordonnées au QG et nous reposons sur place. 05h15 : Des murmures nous réveillent, à quelques mètres de nous un binôme (ALPHA) c’est posé. Dans l’obscurité, ils n’ont pas vu que nous étions allongés là à même le sol. En bon binôme qu’ils sont, on ne les a pas entendu s’installer non plu. 06h30 : Nous repartons vers notre contact. Ce deuxième tronçon sera plus difficile que le premier et mettra notre physique bien à l’épreuve. La sensation lors de la montée était étrange comme si nous manquions de souffle avec des nausées. Le petit dej’ a du mal à passer. Lors d’une digestion normale, le sang et l’oxygène affluent vers les muscles de l’estomac pour broyer les aliments. La, nous étions en pleine ascension, à plus de 2000m, montant vers un col à 2600m. Tout le sang affluait vers nos membres inférieurs… ça explique pourquoi nous étions si mal. Dans la monté, nous tombons sur un binôme (JULIET, et oui encore…), nous faisons un break et leur laissons prendre 10mn d’avance. 09h30 : Arrivé sur le lieu de contact, un partisan cagoulé (Strike) s’avance vers nous. Sachant que nous avons déjà été trahis, nous prenons nos précautions, et nous le menaçons car franchement il ne ressemble pas du tout au Valdez de la photo . Valdez arrive peu de temps après et celui-ci nous donne la photo du chef de cartel de Choro ainsi que l’horaire et le meilleur point pour lui tendre une embuscade en échange des coordonnées du laboratoire et de l’échantillon de drogue. Le chef de Cartel n’est autre que M. Paul, celui qui nous a fait visiter le labo et proposer de faire du business. Il sera présent dimanche matin à 07h15 sur l’axe qui traverse la forêt du Gasc et nous aurons le virage sud près du point côté 1942. Nous réfléchissons sur la suite à donner à cette mission. Ce dernier tronçon était tellement difficile que l’envie de refaire le trajet en sens inverse nous parait insurmontable. La fatigue est déjà présente et nous nous reposons deux nouvelles heures sur place. Vers 12h00, la décision est prise, nous retournons sur le même itinéraire qu'à l'aller jusqu’en limite de zone A/B ce qui nous amènera vers les 15h00 pour, soit franchir la ligne A/B, soit rester sur place et s’infiltrer de nuit vers la zone de tir. Cette fois, nous faisons le trajet avec l’estomac léger (juste une barre de céréale et beaucoup d’eau). Dans l’ascension, on recroisera JULIET. Cette fois-ci, c’est nous qui prenons de l’avance. Nous arriverons à 14h30 sur zone mais le cartel est présent sur le parking sud de la Vacherie des Millefonds et cela nous empêche de traverser la limite de jour. Les orages arrivent et nous ne souhaitons pas rester dessous. Nous trouvons un cabanon écrasé près du Col de Vellos qui nous permet de nous abriter et de dormir. De plus, à partir de ces hauteurs, nous observons également les activités du cartel qui semble effectuer des patrouilles vers le sud. Nous ne sommes plus seuls à observer les patrouilles du cartel, un binôme (INDIA) s'est installé à 100 mètres de nous. Vers 20h00, les membres du cartel ne sont plus présents sur le parking. Nous décidons de partir de nuit à 04h00 pour rejoindre notre zone de tir. Dimanche 30/06 03h30 : Réveil, il fait 14°C dehors. 04h00 : Nous quittons notre campement et le binôme qui s’était installer à 100m de nous a déjà disparu. Nous rejoignons le parking sud de la Vacherie des Millefonds. La luminosité est telle que nous n'avons pas besoin de lampe ni d'IL pour progresser. Au niveau du parking, deux choix s’offrent à nous, descendre le GR52 au point côté 2035 ou la piste goudronnée. Nous n'aurons aucun de ces choix, l'ensemble du cartel (une dizaine de voiture) bivouac à 200 mètres du parking. Deux personnes sont réveillées et semblent monter la garde...Nous coupons la route dans les ravines pour rejoindre au plus vite les sous-bois en contre bas afin de rejoindre le GR52. C’était franchement un peu casse gueule mais faisable et le jour commençait à se lever. Nous récupérons le GR52 près du point côté 1950. Or, au point côté 1850, un véhicule est présent et nous devons également le contourner par l’ouest. 5h15 : Nous arrivons sur la zone de tir par le côté ouest et choisissons l’emplacement d’où nous ferons le tir. Ce sera à partir des hauteurs ouest du virage que nous effectuerons le tir lorsque le véhicule sera dans l’obligation de ralentir. Cette position permet au binôme de s’exfiltrer tout en gardant un avantage sur l’ennemi mais permet également au spotter d’appuyer et de délivrer des feux en toute sécurité au cas où le chef du cartel disposerait d’une escorte. Nous décidons de poser nos sacs près du point côté 1942. Nous préparons notre matériel (ghillie, réplique, alimentation) afin de passer les deux prochaines heures sans nos sacs. Red s’installe dans un bosquet situé à 30 mètres du virage. Il effectue quelques tirs afin de contrôler que le tir à cette altitude et en site négatif ne perturbe pas le vol de la bille. Red ne rencontre aucun souci particulier. Installé sous le bosquet, l'humidité du sol remonte et devient trop présente. La lunette de tir est toujours embuée malgré les essuyages au kleenex. 06h30 : Du fait de cette humidité, Red change de position de tir et s’enfonce plus loin dans le sous-bois. Il casse quelques branches afin d’obtenir un tunnel de tir vers le virage mais il a augmenté la distance de tir qui sera comprise entre 35 et 40 mètres. La position de tir se fera debout en appuie contre un arbre. Il n’a plus de buée mais le tunnel ne lui laissera que 2 secondes pour confirmer la cible et effectuer le tir. Red confirme qu'il ne pourra tirer qu'une seule et unique fois. 07h00 : Depuis 30 minutes, des véhicules montent et descendent de la montagne. La tension monte pour le binôme. Nous ne savons pas si le chef du cartel sera accompagné d’une escorte ou non et qui pourrait compromettre l’exfiltration. 07h15 : Un véhicule de type jeep arrive de la vallée et remonte sur nous. Le véhicule ralenti dans le virage et Red identifie le passager arrière et c’est bien M. Paul. Red tire et on entend bien l'impact sur la cible. Tout le personnel à bord crie « sniper ». Le garde du corps couche la cible, la voiture accélère. Il n’y a pas de véhicule d’accompagnement, dommage le spotter aurait bien aimé… 07h20 : Le binôme récupère leurs sacs et coupe à travers les bois et les hauteurs des routes vers l'Est pour rejoindre directement le GR52 qui se trouve à plus de 300 mètres. Ce petit tronçon est casse-gueule mais toujours faisable, la pente est à 88%. Nous ne rencontrons aucunes difficultés à récupérer et à redescendre ce GR52 déjà arpenté 30 heures plus tôt vers St Dalmas. Sur le GR nous croisons un binôme (INDIA)… . Puis nous rencontrons un couple de randonneur, nous leurs expliquons qui nous sommes et ce que nous faisons (autant les rassurer). La curiosité les pique et nous palabrons 5mn. Ils montent au col de Barn. On leurs explique qu'ils vont trouver plus haut un binôme identique au nôtre et qu'ils doivent impérativement leurs parler en espagnole ... "donde esta la biblioteca" . En limite du village, nous nous changeons en civil. Nous traversons St Dalmas puis empruntons le GR52A, au sud de Saint Dalmas, qui mène vers le point côté 1080, point d’exfiltration, ou nous devons y être avant 12h00. Nous restons en civil. Après avoir parcouru 200m sur la piste, nous rattrapons un couple de randonneur. Nous décidons de marcher à la même allure qu'eux. Nous voilà 4 randonneurs marchant sur le même GR. Nous avons bien fait de rester en civil, puisque nous croiserons pas loin d’une quinzaine de promeneurs et vététistes sur le trajet. 09h15 : Nous arrivons sur le point d’exfiltration et restons sur zone. Le QG nous demande d’attendre jusqu’à 11h15 ou un pick-up viendra nous récupérer. 11h00 : le pick-up arrive et nous extrait de la zone avec le binôme India, seul binôme présent sur l'extraction. Ci-dessous un petit tableau approximatif du dénivelé parcouru : Le TIR : Vu que la Plume Blanche est un challenge Snipe, je vais entrer un peu plus dans les détails sur le tir sur cette cible. J'ai fait quelque saisie d'écran pour que vous visualisiez parfaitement la zone. Zone de tir vue Aérienne : Zone de tir vue depuis la route : Comme expliqué ci-dessus, nous voulions effectuer un tir d'une position Safe, au cas où la CHV (Cible de Haute Valeur) soit escortée d'un VHL remplie de Narcos. En se plaçant au-dessus de la route, nous étions à l’abri d’un assaut direct de l’ennemi ainsi qu’un débordement par les flans. En contrepartie, nous avions une fenêtre de tir extrêmement réduite. Il était donc entendu que ce serai un tir poitrine et non un tir tête. Zone de tir avec matérialisation de la fenêtre de tir, position du Spotter et du tireur : Zone de tir avec matérialisation de la fenêtre de tir (rectangle rouge) : Avec cette fenêtre, quel que soit l’angle de braquage du véhicule, qu’il prenne un virage serrer ou non, j’étais sûr de me retrouver en face de la cible. A 7h15, lorsque la jeep est arrivée, elle a pris un virage serrer à l’intérieur du lacet. Le temps d’aligné la cible et de tirer, la jeep disparaissait sur l’autre partie de la route d’où nous n’avions aucun visuel. L’entrée et la sortie du VHL dans la fenêtre de tir n’a duré que 2 secondes. Lors du tir, j’ai parfaitement pu visualiser ma bille qui a filé droit. Au dernier moment, elle a viré sur la gauche. Facteur que j’ai oublié de prendre en compte : TOUT VHL EN MOUVEMENT, MÊME A FAIBLE ALLURE, GÉNÈRE UN DÉPLACEMENT D’AIR. Pour que vous compreniez bien, je vous ai fait un croquis sur le mouvement d’air à bord de la jeep : Je vous ai mis aussi 2 photos sur la prise d'air des jeeps : C’est d’autant plus vrai qu’il suffit de comparer mon tir à celui d’Atlas (Binôme India). Atlas a décidé d’effectuer un tir de face dans l’axe de la route. Comme le VHL était en approche face à lui, il a eu tout le temps nécessaire pour viser la tête. Si vous comparez sa cible à la mienne vous verrez que les billes ont dévié à l’identique sur la gauche. Facteur supplémentaire pour Atlas : Comme il a visé le dernier tiers supérieur de la cible, une partie de l’air passait par-dessus la cible. Ce qui explique son tir légèrement relever à hauteur du calot. Sur le croquis, vous pouvez constater qu’il y a des tourbillons d’air à l’arrière du VHL. Ces tourbillons ramènent l’air vers le sol. Ce qui m’amène au tir de Benounn (JULIET). Dans son retex vidéo à chaud, il explique avoir voulu traiter la cible de dos. Lors de son tir, il affirme qu’il a entendu distinctement un bruit d’impact sur carrosserie, ce qui est parfaitement normale au vu du déplacement d’air généré par le VHL. On nous apprend cela en tir SADAA dans l’armée si on veut détruire un aéronef. Cela ne peut se faire que de côté ou de face, jamais de dos, car les perturbations d’air sont trop importantes. En conclusion, j’ai eu beaucoup de chance sur ce tir. En réduisant la fenêtre de tir, j’étais forcé d’effectuer un tir poitrine. Malgré l’omission du facteur « AIR », la bille a quand même touché sa cible. Comme quoi la victoire de la Plume Blanche tient à peu de chose. On tient à adresser nos félicitations au Binôme INDIA. Terminer le challenge intégralement même avec un tir manqué, n’est pas à la portée de tous. Pour les Binômes qui ont dû abandonner, vous ne déméritez pas non plus, après notre échec d’y il a 2 ans, nous savons ce que vous ressentez. Nous sommes sûr que vous répondrez présent pour la dixième édition de la Plume Blanche. Merci à tous les Narcos pour votre investissement, votre rôle-play et votre humour. Merci à BSO Games de nous faire vivre de tels évènements. Pour nous, respectivement 45 et 46 ans, on peut vous assurer que l’on sera là avant et après nos 50 piges ! Album https://photos.app.goo.gl/zHoxGJwZRn9XWRXh8
  21. Le challenge de la Plume Blanche a créé en 2009 par One Shot (team AWACs), en mémoire du Sergent des Marine’s Carlos Norman Hathcock Ce challenge de snipers se déroule alors en solo dans le montagnes du "Valdebloristan". Les participants s’affrontent sur une épreuve où toutes les qualités d’un sniper devront être maitrisées : orientation, discrétion, précision, bonne gestion du temps et du matériel etc… Le vainqueur sera le tireur ayant réussi à abattre à une heure donnée une cible identifiée, après s’être orienté, approché, et camouflé dans un environnement hostile. Apres deux jours et une nuit de traque, Amiral (team WolfPack) devient le premier vainqueur de ce Challenge devenu mythique, et remporte le trophée : 3 autres éditions (en binôme sniper/spotter cette fois) sont organisées, en 2010, 2011 et 2012 avec le succès qu'on leur connaît (participants venus de toute la France, et même de la Belgique). Début 2013, les AWACs tirent leur révérence, et le Challenge est mis en sommeil par ses créateurs. ---------------------------- Un an et demi plus tard, M!no, Larcenn et moi-même reprenons l'organisation en main, et en Avril 2015 se déroule la 5e édition de la Plume Blanche : Avec la participation de 10 binômes, cette reprise est couronnée par la victoire de Boldrago et Benounn (team Komando Phenix) : ---------------------------- En septembre 2015, l'envie de remettre ça est la plus forte : impossible d'attendre, la 6e édition est programmée pour Juin 2016 : Les suédois Simon et Massio (team Jok'Air) remportent le sixième Challenge ! ---------------------------- Après un break de près d'un an, et une naissance au sein de la famille Blood & Strike, le 7e Challenge est annoncé ! C'est à nouveau les Komando Phenix qui se distinguent : Squall et Benounn remportent le 7e Challenge ! ---------------------------- On l'attendait comme une évidence : le 8e Challenge est lancé ! La montagne a eu raison de nos concurrents, et aucun d'entre eux ne réussira à vaincre le 8e Challenge... ---------------------------- Retour vers les sommets : on envoie la 9e édition !
  22. - Où se déroule le Challenge ? Sur le terrain historique du Challenge : BSO_FURY. - Qui l'organise ? - L'association BSO Games. - Quel est le montant des frais d\'inscriptions ? - 47 € par joueur. Prix inchangé depuis 2016 - Pourquoi ce montant ? - Par l'expérience des Plumes précédentes, c'est ce tarif qui nous permet de couvrir les frais d'organisation. Du coup, on reste là dessus ! - Ce Challenge bénéficie-t-il d'une assurance ? - Oui. Comme chaque année, notre assureur est la MAIF, et l’événement est couvert par notre contrat d'assurance. Nous publierons les détails du contrat fin Juillet. - Qui sont les personnes impliquées dans l'organisation ? - Blood & Strike. Plus quelques autres qui souhaitent rester dans l\'ombre (ou qui sont recherchés par la CIA du FBI, allez savoir). Qui d'autre sera présent sur le terrain ? - Un certain nombre de joueurs au service du staff (leur nombre est gardé secret afin de préserver la qualité de jeu) seront déployés sur zone en tant que miliciens. Ils seront vos prédateurs. Soyez invisibles à leurs yeux et à leurs oreilles... - Mon binôme n'est pas encore inscrit sur le forum, on peut quand même postuler ? - Oui. Mais incitez-le à s\'inscrire, ce boulet. Et vérifiez qu'il le fait, ce flemmard ! Mieux, forcez le à le faire devant vous. On sait jamais... - Il y a déjà dix inscrits, est-ce que c'est trop tard pour moi ? - Non, il n'y aura pas de "premier arrivé, premier servi". Les sélections se feront sur questionnaire, il peut donc y avoir plus de postulants que de places libres. Par contre, faites gaffe à la DATE LIMITE DE DÉPÔT : après cette date, il sera trop tard. - Il y a quoi dans ce questionnaire ? - Des questions simples nous permettant de mieux vous connaître (et une ou deux questions ultra-intimes si vous êtes des filles. Bon ok, on posera des questions intimes aussi aux garçons. Aux non-binaires aussi... bon à tout le monde en fait.). - Pourquoi sélectionner sur questionnaire ? - Dans l'hypothèse où le nombre de postulants serait supérieur au nombre de places, il nous aidera à faire un choix parmi les postulants. - Qu'est ce qui est important dans ce questionnaire ? - La sincérité de vos réponses. Si vous répondez simplement, sans vous demander ce qu'on attend de vous, vous mettrez toutes les chances de votre côté. Et n'oubliez pas qu'un petit billet de 50 fait toujours plaisir. Deux ça fait vraiment très plaisir. Trois... bref, vous avez compris. - A quoi serviront les frais d'inscription ? - A payer le mauvais temps et le froid (et en Juin, ça coûte un sacré pognon, croyez moi). Accessoirement, à rembourser l'essence aux patrouilleurs (ça c'est vraiment un truc qu'on aimerait vraiment faire, mais le budget saucisson nous en empêche chaque année). Et dimanche, tout le monde aura droit au barbecue (oui, même si vous vous faites choper, vous aurez droit au barbecue. Et je ne parle pas de la technique d'interrogatoire). Ou au petit déj. On verra selon l'heure du tir final, petits sacripants... Pour ceux se demandent ce qu'on peut faire de tout ce fric extorqué à des airsofteurs en mal de milsim : rassurez-vous, comme l'an passé, on publiera les comptes de production de ce Challenge à l'issue de l'OP. Ou beaucoup plus tard. Mais on les publiera. Un jour. - A quelle date et à quelle heure doit-on être opérationnels ? - Vous devrez être sur la zone de Valdeblore Vendredi 28 juin à partir de 20:00 (un point de RDV sera attribué à votre binôme). Selon votre ville de départ, l'heure pourra être différée. - Durant le Challenge, on a droit aux véhicules ? - Non. Le Challenge se fait à pied. A PIEEEED !!! Mais non, je ne crie pas, j'explique. MÉCRÉAAAAANS !!! - Finalement, ce Challenge c'est juste une grosse rando ? - Correct. Pas la peine de se cacher, pas la peine de traquer, ou de lire une carte. Vous suivez une piste, tranquille, pépère. Mais du coup ce sera une rando d'une grosse heure, au max, qui se finira avec un bastos dans la nuque. Alors si vous voulez durer, prenez pas la "grose rando" au pied de la lettre : cachez-vous ; cachez-vous ; cachez-vous. Cachez-vous, et une fois que vous êtes bien planqués dans votre cache, trouvez encore un coin bien sombre et enterrez-y vous bien profond. Ne ressortez que pour loger une bille dans le 1000 de votre cible. Bon accessoirement, essayez de sortir discrètement pour accomplir une ou deux missions, elles pourraient bien être cruciales pour la réussite du tir final... ouais on sait, c'est compliqué !! - Si je décide d'abandonner en cours de route, il se passe quoi ? - Votre mission sera annulée et un groupe d'agents infiltré viendra vous extraire. Ou pas. Vous êtes bons au chi-fou-mi ? - Je peux me déguiser en autre chose qu'une grosse fougère ? - Tant que ça reste légal, vous pouvez. Vérifiez quand même le dress-code avant de partir... - J'ai d'autres questions je fais quoi ? - Il faut les poster à la suite !
  23. Strike

    RÈGLES DE JEU

    Pour tous : petites modifs des règles de jeu : - il n'est plus obligatoire de crier "OUT" lorsque vous êtes touché ; - il est désormais possible de tirer un joueur blessé à couvert pour le soigner ; - il est possible pour un joueur touché aux membres de ramper (sans utiliser son membre blessé) pour rejoindre un couvert, son médic ou ses équipiers ; - il est possible de se défendre en utilisant le bras valide. - les bandages sont récupérés par le medic lorsque le joueurs soigné vient à DCD. - une touche à la jambe (coup unique ou rafale) -> soin par bandage -> si touché une nouvelle fois sur la même jambe -> DCD - les véhicules peuvent etre mis en oeuvre par des joueurs (après validation par le staff) Règles complètes : https://www.bsogames.com/topic/153-règles-de-jeu/
  24. Règles de Jeu Plume Blanche 2019 Conformes au règles de Jeu "Milsim ACP" Version 3.1 – 04/03/2018 CURAM ------------------- www.milsimacp.org ------------------- Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger le PDF : > Règlement Milsim ACP V3.1 <
  25. Le Challenge de La Plume Blanche est un concours de sniper dans le domaine de l’airsoft, ce concours n’est en aucun cas un entrainement ou un apprentissage au technique de combat militaire mais une activité ludique, ce qui n’enlève rien au sérieux de la compétition. Ce qui suit tient pour règlement du concours « Challenge de La Plume Blanche » et nul n’est sensé ignoré celui-ci, c’est pour cela qu’il vous sera demandé en fin du document de le signer afin qu’il n’y ait aucune ambigüité sur le déroulement de la compétition. 1 : Conditions d’inscription A ) Les personnes devront avoir 18 ans au minimum à la date du concours, les organisateurs se gardent le droit de demander une pièce d’identité afin de valider ou non l’inscription. B ) Les personnes inscrites au concours devront être en bonne condition physique et n’avoir aucune prescription médicale contraire aux efforts physiques que demande le concours, un certificat pourrait être demandé si un doute subsiste et pourrait être un refus de l’organisation à faire participer la ou les personnes ne correspondant pas ces critères. C ) Pour toute inscription il vous sera demandé une participation au frais à envoyer ou remettre en main propre dans un délai de un mois à partir de la date d’ouverture des inscriptions. D) Vous trouverez plus bas une liste de fournitures à détenir le jour du concours, ce sont pour la plupart des fournitures obligatoires et qui permettent de fournir la meilleur sécurité pendant le challenge. L'abscence de certains objets pourraient entraîner une disqualification. 2 : Répliques et accessoires Tous types de répliques sont acceptées comme le nombre que vous désirez emporter à condition qu'elles ne dépassent pas les 2 joules. Évidement l'engagement des cibles (on entend par "cible" l'objectif que doit éliminer le sniper) doit se faire avec une réplique « crédible » (Fusil de sniper ou marksman). Les répliques de type fusil d'assaut ne sont pas acceptées. Le nombre d'impacts et leurs précision permettront le classement final des concurrents. Pour les lunettes de vision nocturne, celle-ci doivent être à main et non montée sur réplique (lunette de tir nocturne) ou sur casque (binoculaire style PVS) comme précisé par la législation française, les organisateurs déclineront toute responsabilité sur le fait d’une confiscation et d’amende par les autorités compétentes pour non respect de la loi. Tous types d’artifices est prohibées pendant le concours, étant donné que celui-ci se déroule en pleine nature afin d’éviter tout départ d’incendie. Les couteaux sont autorises à des fins bien définies tel que pour se restaurer ou en tant qu’outil, en aucun cas ils ne serviront au concours dans quel autre contexte que ce soit. En conséquence ils devront être rangés en fond de sac. Suite à une réunion avec les autorités compétentes sur la commune (Gendarmerie et Municipalité) en vue de cette compétition, il est demandé aux participants de ne pas porter de cagoule. En outre, leur répliques devront être cachées à la vue des riverains s'ils doivent traverser une « zone urbaine ». En tout état de cause, pensez "milsim", et considérez que les autochtones sont voués à la cause de vos ennemis et sont pour eux des sources de renseignements. Moins vous serez vus par les «locaux», plus vous serez en mesure d'accomplir votre mission. PREFEREZ UN DETOUR A COUVERT QU'UN RACCOURCI A DECOUVERT... FAITES PREUVE DE DISCERNEMENT, SOYEZ DISCRETS ET MALINS. 3. Règles de sécurité et d'engagements de l'épreuve. En complément des règles spécifiques énoncées plus haut, ce sont les règles Milsim ACP qui s'appliquent aux binômes engagés sur le Challenge de la Plume Blanche. Il est de la responsabilité des participants de les maîtriser et de les appliquer pleinement. Notez bien qu'un opérateur neutralisé, ayant fait le choix de l'abandon, ou faisant appel à l'assistance, après avoir enfilé son gilet jaune suivant les règles Milsim ACP, sera considéré comme définitivement hors jeu. Il se livrera à la patrouille la plus proche ou par défaut utilisera le numéro de tph de l'Orga afin de faire connaitre sa situation et sa position. Pour raison de sécurité, un opérateur ayant perdu son binôme au combat, sur blessure ou par abandon, ne sera pas autorisé à poursuivre la mission. Pour le mode de recueil, voir paragraphe précédent. Veuillez trouver les détails des consignes Milsim ACP en cliquant sur le lien : https://www.bsogames.com/topic/777-règles-de-jeu-règles-acp-version-31/ 4. Staff "Orga" Plume Blanche / Patrouilleurs Les personnels composant le Staff "Orga" du Challenge de la Plume Blanche assurent des missions visant à permettre le bon déroulement de l'épreuve et la mise en place d'un environnement hostile aux binômes Sniper/Spotter. Un binôme faisant face à un ou plusieurs patrouilleurs, véhiculés ou à pied, est libre de mettre en place, à ses risques et périls, un dispositif visant à neutraliser ce ou ces derniers. Le règlement Milsim ACP s'applique aux patrouilleurs avec, cependant, un système de remise en jeu aménagé afin de maintenir un volume d'hostiles équitable durant toute l'épreuve. Lorsque neutralisés, les personnels du Staff sont réintégrés aux dispositifs après un passage obligatoire par le camps de base et un délai de temporisation. Notez bien qu'un patrouilleur ne sera jamais "renvoyé" sur l'action qui a vu son élimination préalable. C'est un recyclage maîtrisé et réaliste des personnels qui s'applique lors de la compétition Plume Blanche. Si un membre du Staff porte un gilet jaune de type sécurité routière, cela signifie qu’il a été neutralisé lors d'un combat ou qu'il assume une mission d'organisation / logistique. Quoi qu'il en soit, ce gilet jaune le rend aveugle et sourd à la présence éventuelle de binômes dans son environnement, les participants considéreront donc ce personnel comme invisible. De même, un véhicule circulant en warning est un véhicule d'organisation qui n'a pas vocation à patrouiller. 5 : Liste du matériel obligatoire par binôme Boussole (même si vous avez un GPS) Carte IGN 3641 ET Téléphone avec batterie chargée Couverture de survie Lampe de poche puissante (80 lumens minimum) Sifflet Briquet / Allumettes / Pierre à feu Couteau
  1. Load more activity
×
×
  • Create New...